Actualités spéciales

 

Une actualité très spéciale

En commençant par remercier ceux qui nous aident, de quelque façon que ce soit. Que ce soit au quotidien ou ponctuellement. Que ce soit financièrement ou en nous soutenant moralement.

Ce sont nos petits bras et nos petites jambes qui œuvrent un peu partout, chez nous pour nos protégés accueillis en familles d’accueil (périodes souvent indéterminées) et à l’extérieur pour nourrir, soigner ou capturer…
Mais sans l’aide des adhérents, des donateurs et des mairies de Megève et Praz-sur-Arly et sans nos propres petits deniers…. nos petits bras et nos petites grandes jambes seraient freinés dans les sauvetages et prises en charge … qui sont sans fin.
N’ayant pas de refuge, ni terrain, ni local, rien n’est simplifié.

Nous en profitons pour faire un point et vous en faire part.

Au quotidien nous nourrissons 120 chats, à Megève principalement mais aussi à Praz-sur-Arly, Demi-Quartier, et Combloux. Ces 120 chats sont pour la plupart des chats dits libres (stérilisés et identifiés) et évoluant sur plusieurs sites … d’où nos fameuses tournées croquettes, chaque jour, qui permettent aussi d’effectuer un suivi.
Nous avons également des chats en famille d’accueil, dont la durée du séjour peut se prolonger en fonction de l’état de santé du chat, ou de l’impossibilité de le relâcher sur son lieu de trappage pour diverses raisons, ou de la difficulté à être adopté en raison parfois de la sociabilité pas assez grande.

Nous avons besoin aujourd’hui de votre aide, quelle qu’elle soit. Pour nourrir tout ce petit monde, pour se relayer pour les tournées de croquettes, pour accueillir des chats en difficulté, des chatons (plein boom comme partout !), et aussi pour régler les factures vétérinaires. Nous avons (et avons eut) des chats qui ont besoin de soins.

Quelques exemples concrets :
Nous avons recueilli Rodoudou, qui vivait à l’extérieur, en décembre dernier. Il était en grande insuffisance rénale. Nous l’avons soigné et fait tout notre possible… mais nous avons dû le faire endormir il y a quelques semaines. Nous lui avons cependant permis de ne pas s’éteindre et mourir dans un coin, seul et dehors.
Nous avons Bastien chez qui nous avons découvert un important problème cardiaque et qui a subi toute une batterie d’examens (et d’autres à venir), et sur qui nous devons veiller.
Nous avons Bouly, Shérif et Rainette qui souffrent de gingivite chronique et qui ont dû bien sûr être opérés (extractions dentaires), ils ont des hauts et des bas malgré l’opération, et nécessitent un suivi vétérinaire régulier.
Nous avons Paddington qui devra peut être subir une amputation si l’opération est envisageable pour lui.

Nous avons toutes sortes de sollicitations aussi au quotidien, de la découverte de bébés chatons, d’un nouveau chat autour de l’habitation de quelqu’un (qui gêne et qu’il faudrait récupérer), d’un chat mort sur la route que nous devons aller récupérer, de la prise en charge de plusieurs chats suite au décès de leut propriétaire.

Nous avons dû faire face déjà à deux cas de prise en charge avec une solution à trouver… suite au décès d’une personne, cela a été un souci phénoménal (au départ, 40 chats à gérer !) avec une énergie qu’on a donnée rien que pour eux pendant plus de deux ans.

En même temps on a dû faire face à deux autres décès qui ont laissés une dizaine de chats non stérilisés… On s’est surpassé à tous les niveaux pour apporter une solution heureuse à chacun (et à tous les chatons qu’il y a eus…!)
Pendant plus de trois ans pour ce dernier cas.

Et un nouveau cas aujourd’hui de décès d’un homme qui laisse lui aussi des chats non stérilisés dans sa maison et granges… mais comme d’habitude maison vendue avec dépendances. Et encore une fois, nous devons récolter les chats : 5 chats recensés dont .. 3 femelles + un bébé (ou 2 ?) découvert il y a quelques jours…

On pense parfois qu’une adhésion ce n’est pas grand chose. Non bien au contraire. Et il n’y a pas de « petits » dons non plus. L’adhésion est de 25€ et les dons sont déductibles des impôts (66%).

Merci de nous aider à aider les chats. On a besoin de vous.